Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Paul Buhle et Dave Wagner. A Very Dangerous Citizen : Abraham Lincoln Polonsky and the Hollywood Left.

Berkeley : University of California Press, 2001, 275p.
Larry Portis

Entrées d’index

Par rubrique :

Comptes rendus
Haut de page

Texte intégral

1Abraham Lincoln Polonsky (1910-1999) — cinéaste, romancier, militant marxiste — fut l’un de ces intellectuels états-uniens qui, à force de refuser de faire des concessions vis-à-vis des autorités, resta dans l’ombre malgré son talent. Scénariste et réalisateur de cinéma original et créatif pendant les années 40 et 50, sa carrière fut entravée par la répression de cette période. Qualifié publiquement de « very dangerous citizen » par un membre du House Un-American Activities Committee (HUAC), devant lequel il avait eu recours au cinquième amendement de la Constitution des États-Unis, il finit évidemment comme tant d’artistes d’Hollywood sur la liste noire en 1951.

2Pourquoi s’intéresser en particulier à Polonsky ? Les quelques films dont il est l’auteur ou le réalisateur avant l’établissement de la liste noire sont remarquables, pour leur approche thématique et le traitement subtil des rapports humains et des caractères. Body and Soul (1947), Force of Evil (1948), I Can Get It for You Wholesale (1951), et, après son retour d’exil ou de clandestinité, Tell Him Willie Boy Is Here (1969) décrivent l’exploitation sociale et la misère morale engendrées par le capitalisme. Pour remettre en question « le système », Polonsky fut l’un des cinéastes de gauche les plus talentueux de son temps et sans doute le plus efficace dans son engagement.

3C’est avec une sensibilité et un soin méticuleux que les deux auteurs retracent la vie de Polonsky et épluchent son œuvre littéraire et cinématographique. Buhle et Wagner, en résumant et analysant les écrits de Polonsky, soulignent l’authenticité des dialogues et la véracité des caractères qui font du cinéaste engagé un auteur dans le mouvance existentialiste.

4L’importance de cet ouvrage ne tient pas seulement à l’intérêt professionnel au regard que l’on peut porter sur l’histoire du cinéma et du maccarthisme. La biographie d’Abraham Polonsky jette un éclairage particulier et concret sur des processus concernant la production artistique et scientifique dans une société marchande où le statut social prime le plus souvent sur les mobiles individuels.

5Ce livre est précieux parce que Buhle et Wagner, auteurs d’un ouvrage consacré à un intellectuel artiste militant, s’engagent eux-mêmes dans un travail politique qui consiste à élucider un contexte historique pour expliquer le présent et inspirer des actions futures. Ils mettent en lumière non seulement Polonsky le scénariste hollywoodien, mais aussi Polonsky le marxiste ouvert et subtil, l’altruiste engagé sans illusions par rapport à la médiocrité, la lâcheté, l’égoïsme ou l’arrivisme. Le cas de Polonsky met aussi en lumière les diverses manières dont une génération d’intellectuels et artistes juifs ont répondu aux exigences ethniques culturelles et assimilationnistes.

6La « carrière » de Polonsky révèle le cas d’un engagement politique maintenu en dépit des contraintes de la production cinématographique et de ses enjeux. Avancer professionnellement implique l’acquisition d’une autorité, par étapes objectives propres à une profession particulière par l’ancienneté, les concours ou par promotion interne. Cela se fait aussi dans la concurrence avec ceux qui pratiquent le même métier.

7Dans ce contexte, des êtres comme Polonsky se distinguent car leur principal objectif apparaît moins professionnel que « politique » dans le bon sens du terme. L’avancement professionnel ne prime pas sur l’œuvre de communication. Améliorer la condition humaine, transformer les rapports sociaux, modifier les institutions, telles sont les motivations profondes de qui se ne limite pas aux intérêts personnels ou institutionnels.

8Cette biographie dépasse donc le cadre habituel d’un ouvrage scientifique ou universitaire. C’est un livre rare par sa clarté d’exposition, sa sincérité et la profondeur de son analyse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Larry Portis, « Paul Buhle et Dave Wagner. A Very Dangerous Citizen : Abraham Lincoln Polonsky and the Hollywood Left. », Transatlantica [En ligne], 1 | 2003, mis en ligne le 05 avril 2006, consulté le 27 mars 2017. URL : http://transatlantica.revues.org/748

Haut de page

Auteur

Larry Portis

Université Paul-Valéry — Montpellier 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Transatlantica – Revue d'études américaines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo AEFA - Association Française d'Etudes Américaines
  • Revues.org