Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Yves-Charles Grandjeat. John Edgar Wideman. Le feu et la neige.

Paris : Belin, 2000. 128 p.
Nathalie Cochoy

Entrées d’index

Par rubrique :

Comptes rendus
Haut de page

Texte intégral

1John Edgar Wideman, auteur noir américain contemporain, est généralement connu en France pour la complexité de son écriture. L’œuvre de Wideman paraît en effet déroutante : le brouillage vertigineux des repères narratifs, la porosité des frontières entre réalité et fiction, la dislocation soudaine de la syntaxe, emportée par la violence d’un témoignage ou par la pulsation d’un blues, brisent les modes de pensée et de lecture traditionnels. Or, selon Yves-Charles Grandjeat, auteur de ce très bel ouvrage de la collection « Voix Américaines », la désorientation esthétique que pratique Wideman relève d’un véritable projet politique et moral : en refusant « l’ordre rigide des règlements immuables », en luttant formellement contre « la pensée fixiste et divisionniste » qui alimente le racisme, l’auteur sollicite une « altération » du regard et de la conscience — une transformation des réflexes de lecture et une authentique rencontre avec l’Autre.


2Dans le plus grand respect de l’énergie doublement déconstructrice et métamorphique qui parcourt le vaste corpus de romans, nouvelles, essais et entretiens de Wideman, l’étude d’Y.-Ch. Grandjeat conjugue avec souplesse et finesse une analyse experte des stratégies discursives, des motifs récurrents dans le texte et une traversée initiatique de la poétique fluide et imprévisible de l’auteur. Jonglant (dribblant ?) avec des exemples toujours soigneusement sélectionnés et explorés, Y.-Ch. Grandjeat propose une lecture transversale de l’œuvre de Wideman. Il fait d’abord surgir des liens entre les textes, montrant que l’art de la « fragmentation » et du « décentrage » auquel s’adonne l’auteur prélude à l’invention d’un univers relationnel, régi par l’interdépendance et la complémentarité. Ce constat l’amène à dévoiler le formidable pouvoir de régénération où l’auteur puise pour surmonter les souffrances qui le hantent. En effet, Y.-Ch. Grandjeat montre combien le démantèlement des structures, la défaillance du langage, ou au contraire les relances affolées de l’énonciation, la prolifération des images hallucinatoires et apocalyptiques témoignent de l’inquiétude d’un écrivain impuissant à nommer l’indicible. L’indicible, c’est d’abord la tragédie de l’Histoire collective (l’esclavage et ses conséquences — « l’étreinte fatale qui accole l’innocence à la violence » dans les villes) et de la biographie familiale (l’emprisonnement du frère, la perte du fils). L’indicible, c’est encore la défection coupable des pères face au cataclysme de l’horreur et de l’inhumain. Mais, souligne Y.-Ch. Grandjeat, l’écriture de Wideman n’est pas désespérée. Comme le blues qui toujours associe la douleur et la joie, elle se ressource à la tradition afro-américaine et trame un « tissu de voix entremêlées » pour couvrir les blessures du passé et accueillir l’altérité. Aux flambées de violence répond un floconnement d’histoires, dansant dans l’espérance d’un devenir commun. Sérieux et convaincant, l’ouvrage d’Y-Ch. Grandjeat parvient aussi à éclairer la magie musicale et lyrique de l’auteur. La justesse et l’élégance de son expression sont, plus encore qu’une invitation au « passage » par l’œuvre de Wideman, une initiation au partage d’un sincère bonheur de lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Cochoy, « Yves-Charles Grandjeat. John Edgar Wideman. Le feu et la neige. », Transatlantica [En ligne], 1 | 2003, mis en ligne le 28 décembre 2009, consulté le 30 avril 2017. URL : http://transatlantica.revues.org/723

Haut de page

Auteur

Nathalie Cochoy

Université Toulouse-Le-Mirail

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Transatlantica – Revue d'études américaines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo AEFA - Association Française d'Etudes Américaines
  • Revues.org