Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jacqueline Lindenfeld. The French in the United States : An Ethnographic Study.

Westport, Conn. : Bergin & Garvey, 2000.
Annick Foucrier

Entrées d’index

Par rubrique :

Comptes rendus
Haut de page

Texte intégral

1Ethno-linguiste née en France et vivant aux Etats-Unis, Mme Lindenfeld expose les résultats de ses recherches sur les Français installés en Californie et dans le sud de l’Oregon depuis la Deuxième Guerre mondiale. Il s’agit d’étudier la conservation de l’identité française malgré le processus d’adaptation. Après un rappel de l’historique de la présence française aux Etats-Unis, l’auteur définit la notion d’ethnicité comme construction sociale où la perception qu’en ont les intéressés est déterminante, et décrit les techniques d’enquête qu’elle a utilisées. Elle appuie ses analyses sur des entretiens avec un échantillon de Français « isolés » parmi des non-Français. La pratique de la langue par les enfants est présentée comme un marqueur ethnique.

2L’auteur rappelle que dans la deuxième moitié du XXe siècle la plupart des Français sont arrivés isolément, et non plus en suivant les chaînes de migration — si importantes à la fin du siècle précédent. Cette situation les rend plus perméables à l’influence de la société dominante. Son groupe de référence, choisi volontairement sans liens avec les associations françaises en Californie, révèle des personnalités individualistes, ayant quitté la France par goût de l’aventure et pour échapper à une société pesante. Ces Français conservent pourtant de multiples liens avec leur pays d’origine, où ils effectuent de fréquents voyages. Mais cela ne suffit pas pour soutenir une identité ethnique. Mme Lindenfeld souligne le manque d’associations où les Français puissent se regrouper pour exprimer leur spécificité culturelle. Ils ne la renient pas pour autant.

3Conséquence de cette insuffisance de structures communautaires, la pratique de la langue française est plus faible en Californie qu’en Louisiane et en Nouvelle-Angleterre, comme le montrent les recensements. À cet égard la maîtrise du français par les enfants est très symptomatique. Ainsi, dans le cas des Françaises ayant épousé des Américains, plus la mère est à l’aise en anglais, et moins ses enfants sont encouragés à parler français. L’auteur conclut que les Français transmettent à leurs enfants surtout le sens de l’aventure. 
Cette étude illustre bien la difficulté pour les immigrants de conserver leurs spécificités culturelles dans un environnement où ils sont très minoritaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Annick Foucrier, « Jacqueline Lindenfeld. The French in the United States : An Ethnographic Study. », Transatlantica [En ligne], 1 | 2003, mis en ligne le 05 avril 2006, consulté le 28 mai 2017. URL : http://transatlantica.revues.org/662

Haut de page

Auteur

Annick Foucrier

Université Paris 13

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Transatlantica – Revue d'études américaines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo AEFA - Association Française d'Etudes Américaines
  • Revues.org