Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche

Séminaires du CIMMA

Université Paris-Est Créteil - 29 octobre, 26 novembre, 17 décembre 2010 et 14 janvier 2011
Amandine Barb

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Le séminaire du CIMMA est construit chaque année autour d’un thème d’étude particulier, articulé a (...)

1Le groupe de travail CIMMA (Constructions Identitaires et Mobilisations dans le Monde Anglophone), composante du laboratoire IMAGER (Institut des Mondes Anglophone, Germanique et Roman), organise depuis octobre 2010 et jusqu’en mai 2011 un séminaire mensuel à l’Université Paris-Est Créteil1. Sous la responsabilité de Nathalie Caron, Professeur de civilisation américaine, ce séminaire pluridisciplinaire et à visée comparatiste est ouvert à un public extérieur à l’Upec, et rassemble enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants intéressés par les dynamiques culturelles, sociales, économiques et politiques des pays du monde anglophone.

  • 2  Alors que le séminaire 2009/2010 était consacré à l’idée de « résistance » et à sa relation avec l (...)

2En lien avec le thème du colloque « Du profane dans le sacré : quand le religieux se politise » qui se tiendra à l’Université Paris-Est Créteil les 16 et 17 juin 20112, les séminaires mensuels du CIMMA sont cette année structurés autour de la problématique des rapports entre religions, politique et sociétés. Les premières séances du semestre d’automne 2010 ont ainsi été l’occasion de revenir sur certaines notions clées de la sociologie des religions, les suivantes étant notamment dédiées à des études de cas qui font écho aux thèmes constitutifs du CIMMA et s’intéressent au rôle joué par le religieux dans les processus de construction identitaire et dans les mobilisations politiques aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

3Le séminaire du 29 octobre a été consacré à une analyse critique comparée du concept de « sécularisation », sans cesse discuté et revisité par la sociologie, et qui renvoie aux liens ambigus entre religion et modernité. Didier Lassalle, Professeur de civilisation britannique à l’Upec, a ainsi mis en parallèle et interrogé les expériences de la « sécularisation britannique » et de la « laïcisation française », afin de mieux en saisir les différences et les similitudes, alors que Nathalie Caron est intervenue sur « Sécularisation, désécularisation : perspectives américaines et européennes ». Riche de ces deux présentations complémentaires, la séance a donc été l’occasion d’une réflexion collective sur la polysémie du concept de « sécularisation », ainsi que sur sa validité et sa pertinence pour la compréhension des mutations du religieux dans les sociétés contemporaines.

4L’exploration des concepts fondamentaux de la sociologie des religions s’est poursuivie au cours du séminaire du 26 novembre avec une analyse par Guillaume Marche, Maître de Conférences en civilisation américaine à l’Upec, du phénomène de « désenchantement » à partir d’une lecture critique des écrits de Max Weber (notamment L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme) et de Marcel Gauchet (Le Désenchantement du Monde). Son exposé détaillé a servi à clarifier ce que recouvre pour les deux auteurs cette notion, fréquemment citée et utilisée, mais dont le sens précis demeure également souvent flou. La présentation de Guillaume Marche a plus largement permis de mettre en évidence l’utilité du concept de « désenchantement », mais aussi ses insuffisances et ses limites pour l’analyse des dynamiques religieuses contemporaines. La discussion qui a suivi a notamment porté sur la notion contraire — mais tout aussi ambigue — de « réenchantement », à laquelle se réfèrent aujourd’hui certains sociologues des religions pour décrire un supposé retour du religieux dans les sociétés occidentales sécularisées.

5Le 17 décembre, dans un exposé intitulé « Dans l’empreinte du sacré », en lien direct avec le thème des constructions identitaires, Jacqueline Foulon a présenté God is Red de Vine Deloria Jr., ouvrage militant sur les « spiritualités indiennes » aux États-Unis, paru en 1972. Livre emblématique du Native American Movement, God is Red rappelle la destruction de certains sites sacrés amérindiens au cours de l’expansion territoriale américaine, en même temps qu’il dénonce plus généralement les préjugés existant aux États-Unis sur les croyances et les pratiques indiennes, souvent mal comprises, car appréhendées à travers le prisme du christianisme. Vine Deloria Jr. souligne l’incapacité de nombreux Américains à saisir les particularités et la complexité de ces « spiritualités » à partir de leurs propres concepts sociologiques, plus adaptés à l’analyse des religions monothéistes.

6Dans une perspective plus juridique, Elisabeth Boulot, Maître de Conférences HDR honoraire en civilisation américaine à l’Upec, a proposé, au cours de la séance du 14 janvier, une analyse de l’évolution de la jurisprudence de la Cour Suprême des Etats-Unis sur le 1er Amendement et la séparation entre l’Église et l’État. Structurant sa présentation autour de la notion de « frontières », Elisabeth Boulot a montré comment s’est progressivement effrité au fil des décennies le « Mur de Séparation » entre l’État et la religion, tel qu’il avait été imaginé par Thomas Jefferson dans sa célèbre Lettre aux Baptistes de Danbury, écriteen 1802. Ses commentaires d’une série d’arrêts décisifs de la Cour Suprême, concernant notamment la place de la religion dans les écoles publiques américaines, ont permis de mettre en lumière le passage progressif d’une jurisprudence de strict « séparatisme », affirmée par la Cour à partir des années 1940, à une position souvent qualifiée de plus « accommodationiste » ou « neutre » depuis le début des années 1990.

7Au cours des prochains séminaires, le CIMMA continuera à explorer les rapports entre religion et mobilisation politique dans le monde anglophone, et au-delà. Le 11 février, John Mullen, Maître de Conférences en civilisation britannique à l’Upec, proposera une mise en perspective historique de cette problématique avec une présentation intitulée « Église établie, guerre et chanson pendant la Première Guerrre Mondiale en Angleterre ». Sylvie Toscer-Angot, Maître de Conférences en civilisation allemande à l’Université Paris-Est Créteil, apportera quant à elle un regard extérieur en évoquant le cas des relations entre État et religion en Allemagne (1er avril).

8A l’aune du colloque de juin, les séminaires du CIMMA organisés en 2010/2011 invitent donc à (re)penser, dans une perspective civilisationniste et comparatiste, les interactions entre religions, politique et sociétés dans les pays anglophones. Les différents compte-rendus et présentations visent autant à encourager une réflexion critique sur les outils théoriques et méthodologiques proposés par la sociologie des religions (« sécularisation », « laïcisation », « désenchantement »), qu’à mettre en exergue la variété des modèles nationaux de relations Église/État et la complexité des dynamiques politico-religieuses dans le monde contemporain. Plus précisément, la mise en parallèle de plusieurs cas d’étude doit aussi servir à mieux comprendre la manière dont s’articulent aujourd’hui les rapports entre religions, mouvements identitaires et engagement politique dans les sociétés occidentales.

9Voir le programme 2010/2011 sur la page internet du CIMMA : http://imager.u-pec.fr/​6-groupes-de-travail/​cimma/​
Voir le programme de l’année 2009/2010 : http://imager.u-pec.fr/​archives-cimma-381483.kjsp ?RH =1285238306129
Voir l’appel à communication pour le colloque “Du profane dans le sacré : quand le religieux se politise” : http://imager.u-pec.fr/​actualites/​appels-a-communications/​appel-a-communications-du-profane-dans-le-sacre-quand-le-religieux-se-politise--376277.kjsp ?RH =1285238306129

Haut de page

Notes

1  Le séminaire du CIMMA est construit chaque année autour d’un thème d’étude particulier, articulé aux problématiques des constructions identitaires et des mobilisations politiques, qui sert de fil directeur aux intervenants. Ces derniers sont invités à présenter leurs propres recherches ou un compte rendu de lecture en lien avec le thème retenu, permettant ensuite d’engager une discussion avec l’ensemble des participants. Quelques séances offrent également l’opportunité à des chercheurs confirmés et à des doctorants/mastérisants de présenter leurs travaux en cours et de recevoir suggestions et conseils.

2  Alors que le séminaire 2009/2010 était consacré à l’idée de « résistance » et à sa relation avec la construction identitaire, celui de cette année se veut en effet une étape préparatoire à ce colloque qui réunira vingt professeurs et jeunes chercheurs travaillant sur les interactions entre religion et politique dans le monde anglophone. Les présentations concerneront aussi bien les États-Unis et la Grande Bretagne que l’Irlande et la Nouvelle-Zélande, et adopteront une approche tour à tour historique, sociologique et politique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Amandine Barb, « Séminaires du CIMMA », Transatlantica [En ligne], 2 | 2010, mis en ligne le 06 avril 2011, consulté le 25 mars 2017. URL : http://transatlantica.revues.org/5187

Haut de page

Auteur

Amandine Barb

Sciences Po Paris/CERI

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Transatlantica – Revue d'études américaines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo AEFA - Association Française d'Etudes Américaines
  • Revues.org